Sabrina, alliée


Peux-tu te présenter ?

Je suis enseignante en collège alternatif et coach holistique. Les approches qui tiennent compte de chaque être humain comme un TOUT me semblent cohérentes avec la nature : chaque individu est unique et parfait tel qu'il est! Je suis militante de la pédagogie positive, de l'"empowerment" des minorités, et de la non-violence.


A-t-il été difficile pour toi, à un moment donné, d’envisager que les personnes LQBTQIA+ puissent fonder une famille et/ou élever des enfants ?

Je pense depuis toujours que l'amour (autant que son opposé), on peut les trouver dans des familles de tout type, cela est indépendant du sexe et du genre de celles et ceux qui officient de parents. Rien ne garantit qu'un enfant élevé dans une famille dite "traditionnelle" soit en meilleure santé physique ou psychologique ou qu'il/elle reçoit plus d'amour et d'attention que dans une famille LQBTQIA+ (cela répond à un argument qui souvent est répandu comme quoi les enfants de famille LQBTQIA+ seraient "confus" ou enclin à des problématiques psychologiques... Comme si les personnes issues de famille hétéronormative et hétérosexuelle ne l'étions pas !! haha


​De quoi la société aurait-elle besoin pour faciliter l’inclusion de ces familles ?

D'amour !! moins de jugement et plus de bienveillance. D'empathie. Bien sûr qu'elle aurait besoin de plus d'infos à ce sujet mais tout ne passe pas par le mental, car parfois on comprend mieux quand les questions et les réponses viennent du cœur...


As​-​tu rencontré des difficultés au quotidien, en rencontre​s-tu​ encore? Si oui peux​-​tu nous donner des exemples?

Pour moi personnellement les difficultés sont langagières, du fait des langues qui divisent de façon binaire entre féminin-masculin. Le langage est le support de la pensée, oui, mais du coup ça montre que notre façon de voir le monde est binaire aussi. Parfois je pense à "dis à ta maman que... puis à ton... AUTRE MAMAN??..." et j'ai du mal. Comme si certaines catégories n'existaient pas encore dans le langage mais dans la réalité. Ca me déroute un peu ce côté. Ca doit être le manque d'habitude aussi !


Comme tu peux le constater, le rôle des allié.e.s pour nos familles (nous parents et aussi nos enfants) est très important. En avais-tu conscience ? Que cela t'évoque-t-il ?

Je trouve chouette qu'on ouvre de plus en plus de voies de conscience et d'accompagnement qui aillent dans ce sens !


Pourquoi témoignes-tu pour le collectif Famille.s ? Qu’est​-​ce qui t’anime ?

Ce qui m'anime dans ce cas c'est de contribuer à ce projet qui favorise l'inclusion et la diversité. A mon avis on a besoin de plus d'ouverture pour que chacun.e trouve sa juste place.


De quoi rêves-tu pour demain ?​

La société et les modèles sociaux sont des "sujets vivants" en changement permanent. On entre chaque jour dans un nouveau modèle qui nous propose (parfois nous pousse avec violence, même!) à nous déconstruire afin de reconstruire un monde sur de nouvelles bases, un monde où il y ait la juste place pour chaque individu. Nous sommes acteurs et actrices de ce grand changement social qui est en train de ce produire. Mon rêve c'est que chaque individu reprenne son pouvoir intérieur et sa connexion avec le cœur. Que chacun.e puisse vivre son authenticité dans l'acceptation (intérieure et des autres). Qu'on apprenne à accepter la/les différences comme une autre possibilité valable, au delà du jugement "c'est bien" ou "c'est mal". Un monde qui aille dans la direction de l'amour, la coopération et l'empathie.




Retrouver Sabrina @elmediocielo

Découvrez d'autres familles dans l'onglet "Témoignages".

Bonne lecture !