Marie, sa femme et leur 3 enfants


Peux-tu te présenter ?

J'ai 45 ans, je suis enseignante. En couple homo depuis 23 ans et mariée dès que ça a été possible en France.


Peux-tu présenter la configuration de ton foyer, ton parcours pour fonder cette famille…​ ?​

Nous sommes les heureuses mamans de 3 enfants conçus par IAD en Belgique à Liège : notre ainé a 15 ans, ses sœurs ont 13 et 8 ans. Nous avons pu conserver le même donneur anonyme pour nos 3 grossesses. Ma femme a porté l'ainé et la dernière et moi la cadette. Nous sommes leurs 2 mamans et avons obtenu l'adoption croisée suite à notre mariage. Nous n'envisagions pas la vie sans enfant ni la vie l'une sans l'autre. Notre désir de famille nombreuse trouve aussi son aboutissement dans le métier d'assistante familiale exercé par ma femme depuis 5 ans (famille d'accueil). Nous accueillons ainsi un ado de 13 ans et une petite fille de 5 ans qui grandissent avec nos enfants. De nombreux bébés nous ont aussi été confiés en urgence pendant quelques mois.


Quel a été selon toi le plus gros obstacle que tu aies rencontré et franchi pour ​en ​arriver là ?

L'obstacle majeur a résidé dans le retard de l'état français en matière de PMA pour toutes. Vive la Belgique ! (mais que d'heures de route, que de mensonges et que de complications pour se libérer du jour au lendemain en fonction des cycles...)

C'est démoralisant d'être considéré.e comme un.e sous citoyen.e. et de n'avoir pas les mêmes droits ni l'accès aux mêmes traitements que les couples hétérosexuels ayant un désir d'enfant et des difficultés à concevoir.


​As​-​tu rencontré des difficultés au quotidien, en rencontre​s-tu​ encore? Si oui peux​-​tu nous donner des exemples?

Nous n'avons pas rencontré de réelles difficultés liées à notre situation en plus des difficultés de tous parents qui élèvent leurs enfants.

Les seules difficultés ont été de trouver notre place dans l'église où nous avons choisi de faire baptiser et catéchiser nos enfants. Seules les manifs pour tous et l'église (nous sommes catholiques) nous ont bousculées.

Au quotidien, nous ne sommes pas confrontées à ces réalités.


Quel conseil donnerais-tu pour rassurer des futurs parents qui auraient des réticences à se lancer dans l'aventure d'une famille avec une parentalité LGBTQIA+ ?

Rien n'est impossible quand on s'aime et qu'on est déterminé !


Pourquoi t’engages​-tu​ dans le collectif Famille.s ? Qu’est​-​ce qui t’anime ?

Nous témoignons car nous mêmes avons tiré bénéfice des témoignages d'autrui lors de notre décision de faire famille.


Qui sont tes plus grand.e.s allié.e.s dans ton quotidien ou celui de ta famille ?

Au départ, notre gynécologue français a permis la réalisation de ce projet et nous lui en sommes éternellement reconnaissantes. Il est décédé récemment des suites d'une maladie et nous ne l'avons sans doute pas assez remercié. Nos familles, amis, relations sont des soutiens de chaque jour. Nous rencontrons peu de réactions négatives dans notre petit village de province.


Quel message as-tu envie de transmettre à la société ? Que dirais-tu à ceux qui veulent s’engager pour soutenir nos familles ?

De nous regarder vivre avec les mêmes joies et les mêmes galères que toutes les familles !


De quoi rêves-tu pour demain ?

Que chacun puisse aimer librement dans le respect !


Découvrez d'autres familles dans l'onglet "Témoignages".

Bonne lecture !