Anne, alliée


Peux-tu te présenter ?

Je m'appelle Anne, j'ai 52 ans et je suis sœur, mère et avant tout femme dans une société en mutation .

A-t-il été difficile pour toi, à un moment donné, d’envisager que les personnes LQBTQIA+ puissent fonder une famille et/ou élever des enfants ?

Les morceaux de vie vécus par mes proches ont interrogé mes croyances. 


​De quoi la société aurait-elle besoin pour faciliter l’inclusion de ces familles ?

La société aurait besoin de voir qu'il y a une différence entre croyance et vérité, de comprendre que tout parcours de vie est respectable et que l'amour seul compte, pas son orientation sexuelle des personnes concernées.

As​-​tu rencontré des difficultés au quotidien, en rencontre​s-tu​ encore? Si oui peux​-​tu nous donner des exemples?

Je n'ai pas rencontré de difficulté. J'ai juste accueilli.


Pourquoi témoignes-tu pour le collectif Famille.s ? Qu’est​-​ce qui t’anime ?

Si mon témoignage peut contribuer pour plus de bienveillance, je suis heureuse de le faire

.


Quel message as-tu envie de transmettre à la société ? Que dirais-tu à celles et ceux qui pourrait être amené.e.s à cheminer aux côtés de nos familles ?​

Selon moi les enfants ont besoin de sécurité et d'amour. Le reste ce sont des croyances. Les témoignages d'adultes élevés montrent que c'est ok, que tout va bien. Plus ils seront nombreux à témoigner, plus cela permettra d'arrêter de se prendre la tête !


De quoi rêves-tu pour demain ?​

Je rêve que le respect de l'autre soit la règle. A l'image de l'illustration, je forme le voeux que demain, au lieu de se sentir comme la femme de gauche, chacune et chacun puisse se sentir comme à droite !